Ecrire pour exister

31 août 2010

Deuxieme jour

Apres une première journée sans alcool, il est assez difficile de faire une premier bilan. J'y pense sans arret. J'ai peur pour moi, en espérant qu'il ne soit pas trop tard pour ma santé.
Le réveil a été difficile, une cuite seche, mal au crane, mal partout en fait.
Tachons de tenir cette journée...

Posté par irulefr à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 août 2010

Alcoolique

Voila bien longtemps que je n'avais écris ici. Je reprends le clavier pour m'ouvrir un peu, une sorte de confession. Ma vie a été chaotique, semée d'embuches, et d'épreuves, un peu comme tout le monde. Je n'écris pas pour me plaindre, plus pour partager.
Je bois depuis si longtemps, l'alcool a toujours été présent dans ma vie, dans ma famille aussi. Pas de repas sans vin, toujours un apéritif, une accoutumance et une dépendance que j'ai mis du temps a réaliser.
Elle est bien présente, aujourd'hui, c'est devenu une véritable obsession. Comment y échapper, s'en sortir et continuer a vivre ? Voila ma préoccupation désormais.
Je suis père, un petit garçon qui va avoir 4 ans, et qui voit la déchéance de son papa. Je ne vis plus avec sa mère, mais j'ai une nouvelle compagne, merveilleuse et aimante, elle est enceinte et accouchera dans deux mois. Elle est patiente avec moi, elle connait mon problème, mais dire problème est un euphémisme, une douceur pour alléger la gravité de ma dépendance. Je suis perturbé par l'alcool, il y a les bons moments, bien sur, mais tellement de mauvais. Je ne veux plus infliger de la peine a celle que j'aime, à mon fils, à ma famille, à mes amis.
Hier a été une épreuve, j'ai trop bu a un repas de mariage, et je souffre aujourd'hui. Les remords, voila ce qui me reste, la honte est là, elle était là au réveil. Je prends conscience du mal que je fais, des horreurs que je peux dire, je voudrais me cacher, disparaitre, mais je vais devoir affronter les conséquences de mes actes.
Quelques années auparavant, j'ai fait une cure, dans un hôpital psychiatrique, ca m'avait aider, et j'ai cru après tout ce temps pouvoir reprendre une vie "normale". C'est une erreur, l'alcoolisme résiste au temps qui passe et insidieusement reprend sa place dans mon cerveau. Un verre après l'autre, me revoilà devenu un déchet, je ne contrôle rien, c'est la boisson qui me dicte sa loi.
J'écris aujourd'hui car je veux changer cela. Je resterais alcoolique, je le sais bien, à moi de lutter désormais. Je vais tacher d'être abstinent, d'abord pour moi, pour espérer vivre suffisamment longtemps pour voir grandir mes enfants. Je vais rester sobre pour Elle, car elle mérite mieux, elle est ma force et je ne peux pas la perdre, ce qui va arriver si je ne prends pas les bonnes décisions.
La balle est dans mon camp, le verre restera vide.
Si vous souhaitez témoigner, vous êtes libre de le faire, que vous soyez ou non alcoolique, que vous en ayez ou pas conscience, que vous viviez avec un ou une alcoolique, tout le monde a besoin de partager et de soutien pour continuer à avancer.

Posté par irulefr à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2009

Ignoré

Ignoré c'est tout ce qui reste à faire
M'ignorer et cette petite voix en moi
Difficile de s'adapter, de croire encore
Pourquoi est-ce si difficile ?
Peut-etre un souvenir d'une trahison passée
Peut-être encore la peur d'être blessé
La confiance est si fragile
La mienne surtout
Cette petite voix m'obscurcit
Le temps me rend dur
Pas facile de s'accepter
Alors les autres...
Encore une discussion décousue
Entre moi et moi-même...

Posté par irulefr à 21:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sous entendus...

Sous entendus, comme de bien entendu
Des choses qu'on pense et qu'on ne dit pas
Des pensées qu'on a et qu'on garde pour soi
Du temps qui passe et des jugements qui restent
De ce temps passé à s'excuser d'être qui on est
De ce temps qui passe et qui file entre nos doigts
Du manque de franchise et d'honnêteté
De la peur des autres, de soi-même, de la vie qui nous échappe
Des sous entendus, encore et toujours...
Au lieu de parlé franchement, on prend des détours
Encore et toujours du mépris et de la médisance
Encore et toujours mon rejet et mon indifférence
Restez comme vous êtes
Encombrez vous de ceux que vous n'aimez pas
Feignez, encore et toujours, cette amitié qui n'existe pas
Je ne me sens plus obligé de le faire
Faire semblant, a quoi cela peut-il servir ?
A part se mentir a soi-même !
Je dis ce que je pense, et je fais ce que je dis

Posté par irulefr à 15:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 juillet 2009

Un sourire

Quelques mots pour un sourire
Quelques mots pour le désir
Une vie ensemble a construire
Une vie dans ton ventre a voir grandir

Posté par irulefr à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 juillet 2009

Pour un ami...

Un ami envolé, comme une ame enlevée
En un instant tu n'es plus là
Entends mon message dans l'au-delà
Notre parcours semble s'achevé
Reposes en paix mon frere
La où tu vas, je ne peux t'accompagner

Posté par irulefr à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2009

Vapeurs d'Ethanol...

Alcool, jour et nuit, tu obsèdes mes pensées
Alcool, comme une corde autour de mon cou enlacée
Alcool, j'espère un jour pouvoir te quitter
Alcool, tu restes comme une lame dans mon corps enfoncée
Alcool, désespoir de mes erreurs de me faire oublier
Alcool, comme un poison le long de mes veines ne cesse de couler
Alcool, drogue dure tu m'as privé de ma lucidité
Alcool, encore et toujours si facile à se procurer
Alcool, quant se décideras-t-on a voir le massacre s'arrêter
Alcool, de l'État et des fortunes amassées
Alcool, drogue légale disponible à volonté
Alcool, honte sur eux pour les morts engendrées
Alcool, addiction qu'on veut cacher
Alcool, manne d'argent de l'État-dealer intéressé

Posté par irulefr à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le temps passe

Le temps passe et rien ne change
La vie s'écoule lentement
La vie passe à coté de moi et m'ignore
Des doutes, des errements, des peurs
De la joie, de l'amour, du bonheur
Une tristesse reste là pourtant
Indicible, cachée, refoulée
Elle remonte parfois avec force et vigueur
Elle me terrasse m'anéantit et m'empêche de voir le chemin parcouru
Tout remettre en cause, en permanence, se questionner sans cesse
Trouver tout insupportable, ne tolérer plus personne
Se replier sur soi-même et oublier les autres
Être enfin libéré du jugement de bien commun
Ignoré la véhémence et les rumeurs
Ignoré les autres pour mieux s'ignorer soi-même
Oublier, c'est impossible
Le temps passe et rien ne change
La monotonie du quotidien
Le désespoir du changement qui ne vient pas
Parfois un espoir cependant
Des obstacles encore et toujours
De la rage en moi encore
Est-elle bonne ?
Je veux avancer
Je veux changer
Je veux plus encore et toujours
Impatient, tenace et décidé
Le changement arrivera bien un jour
Plus de honte en moins
Fini les excuses
Tout envoyer en l'air
Tous les envoyer paitre
L'ennui est là, la peur aussi
L'attachement et la déchirure
La joie du présent et la peur de l'avenir
Une hâte si grande, une envie si pressante, si présente
Les petits malheurs paraissent si grands, démesurés
Amplifiés par le mal-être, le malaise grandit
Encore trop de questions en moi, sur moi
Aucunes certitudes en moi
Que des questions lancinantes
Il est tard, aujourd'hui comme dans  ma vie
Le virage est là, un tournant décisif dans mon histoire
Serais-je patient ou serais-je encore moi et tout perdre à nouveau
Du temps pour en arriver là
Du temps pour réfléchir encore, un peu trop peut-être
Le temps passe et je veux que les choses changent...

Posté par irulefr à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2009

Tu marches seul

File comme l'éclair, vole comme le vent.D'un pas à l'autre tu grandis, tu te renforces.Le temps avance, tu changes et moi aussi.Tu te construit, tu auras des doutes, des peurs, des instants de joie, des moments de bonheurs.Dans tes malheurs je serais là pour toi, de ton bonheur, je me réjouirais. La vie commence pour toi, je ne pourrais t'apprendre que ce que je sais. Tu feras ton chemin, petit à petit, tu écriras ton histoire. Ne sois pas effrayé par les obstacles sur ta route, je t'aiderais à les franchir, même si il te faudra en affronter certains seul. La vie n'est pas toujours simple, et heureusement, renforces-toi de tes erreurs, tu as encore tout le temps devant toi. Le temps passe si vite, en un éclair, te voila déjà plus grand. Du peu de temps que j'ai avec toi, je me réjouis et j'essaie de prendre chacun de tes sourires. Je sens bien que tu me voudrais plus souvent avec toi, mais je n'y peux plus rien maintenant. Même si tu le comprends pas encore, je suis là, encore et toujours à tes cotés. De près comme de loin, tu restes dans mon cœur, si je ne peux t'avoir plus souvent auprès de moi, tu occupes mes pensées. De mon inquiétude à mes certitudes, personne ne peut m'éloigner de toi. Agis sans méfiance, va jusqu'au bout de toi-même, je te laisserais toujours libre de choisir. Hier encore je te tenais dans mes bras, aujourd'hui tu marches seul. Tu parles, tu pleurs, tu ris, tu grandis. Les instants de noir passent à la lumière, et me voila enfin... Parfois je serais sévère, mais ce qui est arrivé n'est pas de ta faute. Nous sommes deux à t'aimer plus que tout, car ce miracle de vie est arrivé. Tu ne peux encore exprimé ce que tu ressens réellement, mais j'espère que tu ne m'en veux pas. Le temps viendra où je devrais t'expliquer pourquoi, où tu me poseras des questions que j'appréhende déjà. Je ne me défilerais pas, je suis là maintenant, et jamais plus je ne te laisserais. Ce texte est pour toi, mais surtout pour moi, un peu d'égoïsme en somme. Un jour tu le comprendras, je l'espère. Aujourd'hui plus qu'hier, et bien moins que demain, je t'aime sans bornes, ni limites, ni frontières. Je te souhaite une vie pleine d'aventures, de rencontres, de découvertes, d'amour et de bonheur. Je ne peux que te montrer le chemin, mais aujourd'hui tu marches seul, a toi de prendre le tien.

Posté par irulefr à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Espoir

Des malheurs de ma vie, je ne retiens rien
Heureux aujourd'hui, je profite de chaque instant
Tu as changé ma vie, tu m'y a donné gout
De toi je ne peux me passer
Une étincelle de joie dans mon esprit
Une flamme de vie s'est allumée
Tu étais sous mes yeux
Je ne t'avais pas encore vu
Je me voilais la face pour ne pas y croire
D'un amour naissant, tu ma mis a nu
Grace à toi je retrouve enfin l'espoir

Posté par irulefr à 00:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]