30 août 2010

Alcoolique

Voila bien longtemps que je n'avais écris ici. Je reprends le clavier pour m'ouvrir un peu, une sorte de confession. Ma vie a été chaotique, semée d'embuches, et d'épreuves, un peu comme tout le monde. Je n'écris pas pour me plaindre, plus pour partager.
Je bois depuis si longtemps, l'alcool a toujours été présent dans ma vie, dans ma famille aussi. Pas de repas sans vin, toujours un apéritif, une accoutumance et une dépendance que j'ai mis du temps a réaliser.
Elle est bien présente, aujourd'hui, c'est devenu une véritable obsession. Comment y échapper, s'en sortir et continuer a vivre ? Voila ma préoccupation désormais.
Je suis père, un petit garçon qui va avoir 4 ans, et qui voit la déchéance de son papa. Je ne vis plus avec sa mère, mais j'ai une nouvelle compagne, merveilleuse et aimante, elle est enceinte et accouchera dans deux mois. Elle est patiente avec moi, elle connait mon problème, mais dire problème est un euphémisme, une douceur pour alléger la gravité de ma dépendance. Je suis perturbé par l'alcool, il y a les bons moments, bien sur, mais tellement de mauvais. Je ne veux plus infliger de la peine a celle que j'aime, à mon fils, à ma famille, à mes amis.
Hier a été une épreuve, j'ai trop bu a un repas de mariage, et je souffre aujourd'hui. Les remords, voila ce qui me reste, la honte est là, elle était là au réveil. Je prends conscience du mal que je fais, des horreurs que je peux dire, je voudrais me cacher, disparaitre, mais je vais devoir affronter les conséquences de mes actes.
Quelques années auparavant, j'ai fait une cure, dans un hôpital psychiatrique, ca m'avait aider, et j'ai cru après tout ce temps pouvoir reprendre une vie "normale". C'est une erreur, l'alcoolisme résiste au temps qui passe et insidieusement reprend sa place dans mon cerveau. Un verre après l'autre, me revoilà devenu un déchet, je ne contrôle rien, c'est la boisson qui me dicte sa loi.
J'écris aujourd'hui car je veux changer cela. Je resterais alcoolique, je le sais bien, à moi de lutter désormais. Je vais tacher d'être abstinent, d'abord pour moi, pour espérer vivre suffisamment longtemps pour voir grandir mes enfants. Je vais rester sobre pour Elle, car elle mérite mieux, elle est ma force et je ne peux pas la perdre, ce qui va arriver si je ne prends pas les bonnes décisions.
La balle est dans mon camp, le verre restera vide.
Si vous souhaitez témoigner, vous êtes libre de le faire, que vous soyez ou non alcoolique, que vous en ayez ou pas conscience, que vous viviez avec un ou une alcoolique, tout le monde a besoin de partager et de soutien pour continuer à avancer.

Posté par irulefr à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Alcoolique

Nouveau commentaire